Une interview Édouard Cuel et Gaël Breton, réalisateurs du film documentaire “Vincent et moi”, qui met en avant le quotidien de Vincent, 21 ans, atteint de trisomie, qui a des rêves plein la tête.

Une leçon inspirante de courage et de résilience, un regard qui pose question sur l’accueil de la différence au sein de la société.

Vincent et moi, c’est l’histoire émouvante d’un père et son fils, de leur combat quotidien porté par l’amour, l’humour et une belle complicité. Documentariste de métier, Edouard Cuel sort des coulisses pour raconter le parcours de son fils Vincent, né avec une trisomie, et les difficultés rencontrées à un âge où tout jeune cherche à s’émanciper: trouver un travail, tomber amoureux, habiter seul.

Le combat du père il est intéressant, mais c’est pas l’essentiel. […] C’est quand même aussi, d’abord et avant tout, de montrer tout le chemin à parcourir. […] Par exemple, si on va à l’école, on va vous dire en premier réflexe: « Oui mais il est pas capable de suivre la classe. » On va jamais se dire: « Mais qu’est-ce que je dois changer à ma classe, pour qu’il puisse la suivre? »

Edouard Cuel

Vincent, c’est moi et « moi », c’est mon père.

Vincent Cuel

En savoir +

Vincent et moi_de la résilience à la différence_affiche filmDate de sortie : 21 mars 2018 (1h 20min)
De : Edouard Cuel, Gaël Breton
Genre : Documentaire
Nationalité : Français

Share This