Housing Project est une initiative de l’ICHEC Brussels Management School proposée aux étudiants pour faciliter la rencontre avec d’autres personnes au Sud, en participant à un projet de développement. La longue tradition d’ouverture à la dimension internationale et aux pays en développement de l’ICHEC se poursuit avec le Housing Project qui fête ses 26 ans d’existence cette année. L’occasion pour Youmanity de vous faire (re)découvrir une initiative à l’origine de bien des vocations. Un projet inspirant dont l’impact en termes de représentations et préjugés a retenu toute notre attention.

Housing project en Inde, 2019 © ICHEC

Housing Project en chiffres

  • 1442 étudiant.e.s ont participé depuis 1993
  • 809 maisons construites en Inde depuis 1993
  • depuis 2001, participation au Burkina Faso au financement de micro-barrages, de forages et au reboisement de milliers d’arbre
  • depuis 2012, au Bénin, financement de projets sur la sécurité alimentaire et de reboisement

Une expérience d’ouverture interculturelle au service d’un projet de développement

Le but du Housing Project est de sensibiliser les étudiants au développement par l’engagement dans un projet de coopération : au delà de la confrontation à une réalité de vie différente au Sud, l’expérience interculturelle a aussi pour but d’enrichir les étudiants de ce partage de point de vue. A cet objectif de sensibilisation s’ajoute la participation à un projet de développement local, notamment en contribuant à des chantiers de constructions humanitaires en Inde, au Burkina Faso et au Bénin. Les différents projets locaux sont comme des dispositifs concrets qui encouragent les participant.e.s à dépasser leurs idées reçues. Faire vivre une expérience où il est nécessaire de se confronter à une autre culture, devoir remettre en questions ses représentations, est une des façons d’offrir aux professionnels de demain une formation pratique en contexte multiculturel.

« Suite au Housing Project, j’ai encore plus envie d’aider des gens qui se trouvent dans le besoin et encore plus de partager une culture différente avec d’autres personnes. Cela apporte énormément. »
Témoignage extrait du rapport d’activités 2011-2017 du Housing Project

Housing project au Bénin, 2019 © ICHEC
Housing project en Inde, 2019 © ICHEC

L’impact de la sensibilisation au développement

« Le voyage forme la jeunesse » ! Cet adage populaire résume à lui seul l’idée au cœur du Housing Project : ce type d’expérience, de voyage à la rencontre de l’autre, a un véritable impact sur les perceptions et visions du développement des participant.e.s . Toutefois, la mesure quantitative de cet impact reste limitée. L’équipe du Housing Project s’est donc intéressée à l’évolution des représentations et connaissances des participant.e.s : plus celles-ci sont larges et nuancées, plus l’on pourra estimer l’impact du projet sur les comportements.

Une évolution positive des représentations sur les pays du Sud

Les différents indicateurs d’impact ont été analysés en interrogeant les étudiant.e.s avant et après leur séjour sur leur vision. Les réponses des années 2015 à 2017, sur 133 participant.e.s, révèlent une nette évolution de la perception de l’Inde et de l’Afrique avec des perceptions du pays plus positive à l’issu du projet. Avant le départ et les séminaires organisés sur le sujet, les participants.e.s ont une vision très stéréotypée de ces pays (le mot « pauvreté » arrive en tête avec une majorité de mots connotés négativement ainsi que des stéréotypes « classiques » sur ces pays).

Par contre, après le séjour, une vision plus personnelle et positive se dégage (un grand nombre de mots positifs dans le top 10 et la notion de pauvreté n’est plus en tête). Par ailleurs, la perception des valeurs, traditions et croyances des autres société a aussi été analysée : près de la moitié des participants a changé d’avis suite au projet, ce qui indique clairement l’évolution des points de vue sur la culture de « l’autre ». D’autres questions portant sur la façon d’atténuer les préjugés, les différences et points communs perçus vis-à-vis des Indiens et Africains permettent également de noter une claire évolution : la perception de points communs entre les étudiants et leurs hôtes a largement augmenté. Ce projet a permis aux étudiant.e.s de se forger une vision plus juste et personnelle des différences tout en construisant une perception positive des points communs avec les autres.

 

Housing project en Inde, 2017 © ICHEC

Housing Project, incubateur de vocations

A l’issue du projet, le désir d’implication future des étudiant.e.s dans un projet de développement ou une association a aussi été évalué par questionnaire. Une manière de mesurer l’impact de la sensibilisation sur les futurs professionnels.

 

67,7% des participant.e.s ont répondu positivement à la question « suite au Housing Project, désires-tu t’impliquer dans un projet ou une association ?».

C’est le cas de Nicolas Casale, ancien étudiant à l’ICHEC, qui affirme que ce projet a été une véritable « porte d’entrée » sur sa carrière : « je me suis découvert une vocation », ajoute t’il. Son interview confirme l’impact du Housing Project sur les comportements des participant.e.s : l’expérience qui l’a marqué reste « l’accueil sur place, le fait de vivre pendant un mois dans une ONG locale et pouvoir comprendre son travail ». Plus concrètement, l’expérimentation de la rencontre interculturelle sert de prise de conscience des représentations biaisées sur le pays visité : ce qui a été important pour Nicolas Casale, c’est le fait de « vivre avec les gens sur place, échanger, tisser du lien malgré la barrière de la langue et les fortes disparités culturelles », pour conclure, il s’agit de « mettre la relation humaine au centre du projet ».

En 26 ans d’existence, le Housing Project de l’ICHEC a créé de réels dispositifs de changement soulignés par Nicolas Casale : de «  l’approche participative » aux « études et recherches sur le pays avant de s’y rendre », en passant par l’expérience de vrais « échanges avec les communautés sur place », Housing Project est bien plus qu’un projet de développement et humanitaire. Il associe à la nécessaire coopération avec les pays du Sud une salutaire ouverture sur le monde, pour mieux préparer les professionnels de demain à travailler dans un contexte international.

Photos en haut de page: Housing project en Inde, 2019 © ICHEC

 

 

En savoir +

Découvrir le Housing Project.

Et pour vous ?

Témoignez d’une rencontre interculturelle marquante ! En quoi votre expérience a été une prise de conscience ?

Share This