« Dans sa volonté de construire un partenariat avec les familles, l’école définit, à son insu, une norme implicite de parent “idéal” qui ne correspond pas à tous les parents mais aux parents qui possèdent les codes de l’école et profitent de ce système », explique Pierre Périer. Le sociologue constate qu’il faut renvoyer la responsabilité à l’école de ce qu’elle fabrique “avec les meilleures intentions”.

L’étude Hoover-Dempsey et Sandler

L’implication des parents dans le cheminement scolaire de leur enfant et dans la vie de l’établissement est reconnue, dans la documentation scientifique, comme étant un facteur favorisant la réussite. Bon nombre d’études mettent en évidence les effets positifs des liens parents- école- communauté : apprentissages, comportements appropriés en classe, temps consacré aux devoirs, aspirations scolaires, développement et l’ajustement de l’enfant … Dans l’une d’elles, Hoover-Dempsey et Sandler (1995, 1997) postulent que les parents décident de participer au suivi scolaire de l’enfant en fonction de la compréhension qu’ils ont de leur rôle parental, de leur sentiment de compétence et des invitations à participer de la part des enseignants.

 

Trois conditions qui ne vont pas « de soi », a constaté le sociologue français Pierre Périer.

#1 · Une terminologie trop subtile.

L’idée même que l’implication parentale va aider l’enfant – à donner du sens à l’école, à se mobiliser dans son activité scolaire, à persévérer quand il rencontre des difficultés – n’est pas nécessairement explicite. La terminologie employée par l’école reste parfois difficile à apprécier par les parents, voire inaccessible pour certains. « Les normes de l’école ne sont pas les normes des parents. Elles sont faites de beaucoup d’impensés », relève Pierre Périer.

En tant qu’émetteur de la proposition, il revient à l’institution scolaire d’expliciter, à la fois pour elle-même et pour les parents, ce qu’elle attend concrètement des parents. Par exemple, lorsqu’elle demande au parent de “suivre la scolarité de son enfant”, comment cela doit-il être compris par le parent en termes de tâches concrètes ?

#2 · Une représentation non partagée du rôle parental.

Soutien affectif à l’enfant, aide dans les devoirs, discussion sur les résultats, participation aux réunions tenues dans l’école… Pourquoi s’impliquer et comment? C’est la question que tout parent se pose, consciemment ou non, avant de s’engager. Si certains parents sont, a priori, convaincus de l’importance de leur rôle auprès de leur enfant, d’autres ne peuvent ou ne veulent s’y investir. « Il n’est pas certain que tous les parents souhaitent se voir associés dans les termes où l’institution scolaire le propose. Pour certains, la question de la relation école-famille ne fait pas sens, les responsabilités sont clairement séparées.  », pointe Pierre Périer.

En transformant sa proposition en norme, sans vérifier que tous les parents sont en capacité de répondre à cette attente, l’école fabrique des parents “déviants” ou des “non-partenaires” dont la différence va être pointée du doigt.

#3 · Un regard jugeant.

Selon les auteurs d’une étude portant sur l’implication parentale à l’école (lire ci-contre), les parents s’impliquent davantage s’ils s’estiment compétents pour le faire. Or, tous les parents ne se sentent pas en capacité de devenir le parent d’élève que l’institution scolaire attend. « Beaucoup de parents éprouvent à son égard un mélange de crainte et de reconnaissance. Certains maîtrisent mal ou imparfaitement les codes de l’école ; d’autres ont connu une trajectoire scolaire chaotique. Ils éprouvent des difficultés ou manquent de ressources pour suivre et accompagner l’enfant. Ce sentiment d’incompétence les met en porte-à-faux vis–à-vis de l’école et de ses attentes. Ils vivent mal ce regard posé sur eux comme parents démissionnaires, se désintéressant de la scolarité de leurs enfants. », avertit Pierre Périer.

#4 · Un manque d’ouverture.

Toujours d’après l’étude, les parents s’impliquent davantage selon les invitations qui leur sont faites dans ce sens. En raison de l’hétérogénéité des familles, les schémas de communication-types ne vont pas nécessairement toucher les parents ou ne correspondre à ce qui fait sens pour eux. L’école détient une responsabilité importante dans l’effort de promotion puisque c’est elle qui, majoritairement, contrôle les offres et les possibilités d’implication, relève encore le sociologue.

En résumé

Beaucoup de parents ne se sentent pas suffisamment légitimes pour intervenir à l’école et endosser le rôle de parent d’élève. Loin d’être indifférents à l’école, ils y sont très attachés et attendent beaucoup d’elle. Notamment qu’elle traite chacun à égalité, au-delà des différences. Il est nécessaire de connaître et de tenir compte des caractéristiques et besoins propres des parents et de jouer sur la diversité des dispositifs.

En savoir +

Sociologue, professeur en Sciences de l’éducation à l’université de Rennes 2, Pierre Périer est membre du Centre de Recherche sur l’Education les Apprentissages et la Didactique (CREAD), en France.

Et ailleurs, comment font-ils ?

Mutinta Sifaya est institutrice dans une école communautaire zambienne. Considérant de son devoir de permettre aux enfants les plus vulnérables d’accéder à l’éducation, elle n’hésite pas à collaborer activement avec la communauté pour remédier à la situation. « Nous, professeurs, devons tisser un lien avec les parents et souligner auprès d’eux l’importance d’encourager leurs enfants à venir à l’école pour apprendre ». Pour ce faire, elle les informe régulièrement de ce qui se passe en classe. Elle engage des discussions sur le bien-être des enfants. Chaque fois que cela lui semble indiqué, elle les implique dans la prise de décision. De surcroît, elle effectue des visites à domicile et envoie des textos aux parents afin de leur rappeler les réunions. Une pratique courante dans les écoles communautaires. (voir l’article et la vidéo).

Et vous, comment vous y prenez-vous ?

Vous représentez une institution scolaire et vous utilisez plusieurs dispositifs qui facilitent la collaboration école-parents? Faites nous part de votre expérience afin qu’elle puisse en inspirer d’autres. Rendez-vous dans la rubrique Youniverse.

Share This