Art, décryptage et atelier bricolage sont au menu. Pour mon premier article sur cette plate-forme, j’aimerais vous faire (re)découvrir le projet Humanae de la photographe brésilienne Angelica Dass. D’une rare efficacité, ce projet participe activement à la déconstruction des préjugés et à la lutte contre le racisme en invitant le spectateur à relativiser la notion même de classification par couleur de peau. Du grand art…

Il s’agit selon moi de la façon la plus visuelle et la plus évidente d’en finir avec ces vieilles classifications – ou “races” comme on les nommait encore il n’y a pas si longtemps – qu’Angelica identifie elle-même comme les « noir, jaune, rouge et blanc ».

Lorsqu’on regarde son travail, bien au-delà des explications rationnelles ou des démonstrations scientifiques, l’évidence saute immédiatement aux yeux : par cette gamme des couleurs de peau, on voit d’emblée qu’il est absurde de réduire l’humanité à une poignée de couleurs ou deux douzaines de morphologies. Cette grille de photos, chacune sur un fond uni différent (en relation directe avec la couleur du nez de la personne photographiée), démontre visuellement qu’il y a quasiment autant de classements ou de catégories possibles que d’êtres humains sur notre planète.

Grâce à la référence au nuancier Pantone, on identifie tout de suite le code visuel d’un éventail de couleurs, d’une diversité, où toute couleur est à la fois différente des autres et équivalente, sans aucune hiérarchie ou échelle de valeur. Bien entendu, grâce au procédé du portrait face caméra baigné d’une lumière neutre et sans artifices, cette perception d’équivalence est encore amplifiée et renforcée. Cette œuvre est simple mais tout bonnement brillante.

Je vois des Humanae partout !

Brillante au point que je pense que pour construire un monde meilleur, on devrait retrouver ce concept partout dans nos lieux publics ou de vie, on devrait tous fabriquer l’Humanae de notre famille, de nos amis ou collègues, de notre entourage. On devrait les afficher dans nos écoles, nos administrations, nos centres culturels, nos bureaux, etc, pour ne pas oublier que nous sommes tous à la fois semblables et uniques.

Comme l’ont démontrées des études sur les comportements humains et les préjugés – très largement expliqués par Pierre Biélande dans le magazine n’GO –, pour chasser durablement un préjugé ou une idée préconçue comme le concept de “race”, il faut multiplier les expériences ou représentations positives à l’égard de ce préjugé. On estime qu’il ne faut qu’un seul événement pour construire un préjugé mais qu’il faut quatorze expériences positives pour le déconstruire.

Ce serait donc une bonne chose il me semble que de voir des petites émanations du projet Humanae autour de nous afin de nous aider à nous regarder l’un l’autre autrement. Qu’en pensez-vous ? A quand un “Humanae” de votre équipe, de votre école ou de votre administration ?

Qu’est-ce qu’un nuancier Pantone ?

Un nuancier Pantone est une gamme de couleurs numérotées utilisée régulièrement dans les arts graphiques et l’imprimerie. Le principe d’un tel nuancier est de servir de gamme de référence pour tous les intervenants de la chaîne graphique. Pantone n’est pas le seul acteur du marché mais c’est probablement le plus connu et le plus implanté dans un grand nombre de secteurs industriels différents. Bien entendu, il existe bien d’autres firmes qui produisent des nuanciers standardisés comme, par exemple, le Système de couleurs HKS ou la gamme RAL.

Il est bien possible que ce projet vous soit déjà connu car il a fait le tour du monde plus d’une fois. Nous en avions d’ailleurs déjà parlé dans le magazine n’GO, l’ancêtre de Youmanity. Néanmoins, mon regard de plasticien reste fasciné par ce projet que je considère encore aujourd’hui comme absolument incontournable.

Charité bien ordonnée commençant par soi-même, je me suis prêté au jeu en créant ma nuance Humanae à l’aide de mon téléphone portable. Il semblerait que ma référence Pantone soit le 7520C. Et vous, quel est la vôtre ?

Bricolage : votre propre Humanae en quatre étapes

Photographiez

Photographiez vos collègues, camarades, amis, famille en mode portrait, de face, à la même distance et sous la même lumière (idéalement une lumière venant du nord, plus diffuse et sans ombres) devant un fond uni. Comme on peut le voir sur le site web d’Angelica, il peut être amusant de remplacer les photos par des autoportraits peints.

Retouchez

A l’aide d’un logiciel de retouche photo (il en existe des dizaines disponibles gratuitement), utilisez la baguette magique pour détourer les portraits et, pour chacun utilisez la pipette afin d’identifier la couleur du nez que vous appliquez ensuite en couleur de fond du détourage. Essayez de retenir mentalement ou notez sur un bout de papier la valeur HEX (hexadécimale) ou les valeurs RVB de la couleur.

Cogitez

Pour chaque portrait, rendez-vous le site  https://codebeautify.org/hex-to-pantone-converter et indiquez la valeur hexadécimale de votre couleur puis optez pour 16 dans la distance. Le convertisseur vous donne le choix entre plusieurs teintes Pantone. Il faut choisir celle qui est la plus proche de la photo. Sur une rectangle blanc sous la photo, indiquez le texte “PANTONE XX-X C” (les X représentant la valeur Pantone). Si vous disposez des valeurs RVB au lieu de HEX, passez par https://codebeautify.org/rgb-to-pantone-converter.

Imprimez

Imprimez les photos sur une imprimante couleur. Au format A4 pour que cela ait plus d’impact par exemple. Puis disposez les photos en grille ou en ligne. Essayez d’alterner ou de mélanger les teintes. Ne mettez pas tous les roses d’un côté et tous les bruns de l’autre, ce serait aller à l’encontre de la philosophie du projet Humanae. Mais cela je suppose que vous en doutez déjà…
Share This