Raconter une histoire ? Simple comme un conte, direz-vous… Mais s’il s’agissait de votre histoire, celle qui est intimement imbriquée à votre trajet personnel ? Trouverez vous les bons mots pour informer, inspirer ou engager votre interlocuteur ?

Au banc d’essai de Youmanity, un premier atelier de storytelling initié par la Maison Verte et Bleue, animé par Echos Communication le 8 février 2019 pour un groupe de 9 acteur.rice.s du projet Boeren Bruxsel Paysans. Pendant une journée, les participant.e.s ont été guidé.e.s pour construire un court récit personnel illustrant leur projet.

En trois étapes clés permettant de faire émerger, structurer et transmettre le récit, l’équipe d’animation s’est concentrée sur la manière de se raconter pour susciter la résonnance, l’adhésion et l’engagement de l’interlocuteur. La finalité de l’utilisation du storytelling dans le domaine marketing est généralement la vente. Or, il s’agissait ici plutôt de se raconter avec ses propres mots, sa sensibilité et même parler avec ses tripes pour transmettre ce qui anime véritablement le projet : pourquoi ce projet est ce qu’il est ? Qu’est-ce qui a profondément motivé son développement ? Quel engagement est à la base du choix professionnel, notamment dans le développement durable ?

Parler de soi, un exercice au service du projet

Il n’est en effet pas si facile de parler de soi, de retracer son parcours et de poser les mots justes : il y a un équilibre à trouver entre adapter sa communication à l’interlocuteur (client, journaliste, groupe d’enfants etc.) et rester authentique. Se raconter peut aussi représenter une mise à nu intimidante, il était donc important de créer un cadre sécurisant pour le groupe en basant les échanges sur l’écoute, la bienveillance et l’intelligence collective. Plusieurs outils faisant appels à l’image, au mot, au dessin ou à la prise de parole ont été utilisés pour faire émerger une expression authentique de chacun.e.

« Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi perso mais j’ai adoré ! Très riche d’entendre ce que l’on perçoit de soi ».

Une participante de l'atelier

« J’ai pris conscience à quel point la proposition unique que vous faites est le fruit d’une combinaison subtile d’un savoir-faire avec une histoire de vie si particulière. C’est cette combinaison-là qui vous distingue de tout autre et c’est, à mon sens, ce qui donne corps et force à votre récit. Nous vous souhaitons de transmettre cette richesse en restant connecté à votre singularité. »

Wivine d’Echos Communication

Structurer son récit

Une fois l’arbre de vie et son foisonnant feuillage d’idées déployées, la deuxième étape consistait à structurer le récit au moyen d’un canevas. Après une première phase plus créative, l’enjeu était de résumer son parcours autour d’une dizaine d’éléments clés. Cet exercice, adapté en cours d’atelier, a permis ensuite à chacun.e de rapporter son expérience à l’oral et présenter au groupe son récit en construction.

Les forces mises en lumière

Au delà de l’exercice de style que peut représenter le storytelling, il a servi d’outil pour faire avancer les histoires de chacun en résonance avec les autres participant.e.s. La diversité des supports pédagogiques, mots, images, dessins a permis différentes approches pédagogiques pour encourager les participant.e.s à sortir de leurs zones de confort et mieux se révéler. Il était essentiel pour Echos Communication de permettre aux personnes d’inventer un autre récit sur leur vie, de mettre en lumière leurs forces. La prise de conscience de son potentiel et de ses réussites est apparue comme une étape essentielle dans la prise de confiance.

En savoir +

À lire aussi

Accompagner avec l’arbre de vie de Dina Shrerrer

Et pour vous?

Quelles sont les valeurs que vous défendez à travers votre projet professionnel ? Quel est l’engagement à la base de vos projets ?

Share This