L’humain mobilise différentes zones du cerveau pour prendre des décisions, tout en adoptant divers modes mentaux que nous avions déjà en partie découvert dans « la libération des neurones ». Quel lien existe-t-il entre gouvernance cérébrale et gouvernance d’organisations ?

Les modes mentaux recèlent de nombreuses ressources et nous avons toutes et tous 4 pilotes à l’intérieur de nous. Ils ont tous leur utilité, leur fonction et leurs limites. Ce qu’il faut retenir essentiellement, c’est que chaque pilote gère ce qu’il sait gérer et rien d’autre. Un peu comme la gestion des compétences dans une organisation.

L’idée principale étant de mettre en cohérence nos processus mentaux avec la prise de décision, et que chaque gouvernance prenne les décisions qui lui incombent. Les animaux l’ont bien compris, et ils ne mélangent pas les gouvernances… ce qui les protège durablement (lire Pas de burnout chez les animaux). Les entreprises sont telles qu’elles sont parce que nous sommes… tels que nous sommes.

Gouvernance instinctive

Caractéristiques Fonctions
  • Pas de mémoire
  • Rapide
  • Efficace
  • Instinctif
  • Assurer la survie individuelle.
  • Nous alerter en cas de danger.
  • Générer un signal, le stress, nous permettant de réagir

Gouvernance grégaire

Caractéristiques Fonctions
  • Peu de mémoire
  • Rapide
  • Instinctif
  • Puissant
  • Assurer la survie du groupe
  • Nous alerter en cas de danger concernant la survie du groupe et la place dans le groupe
  • Siège des rapports de force

Gouvernance émotionnelle

Caractéristiques Fonctions
  • Mémoire importante
  • Rapide
  • Efficace
  • Issue d’apprentissages
  • Apprendre des codes familiaux et sociaux, des principes, des valeurs
  • Est au cœur du dispositif de l’énergie vitale et de la motivation

Gouvernance adaptative

Caractéristiques Fonctions
  • Peu de mémoire
  • Plus lente
  • Plus silencieuse
  • Sortir des automatismes.
  • Aider à penser et agir autrement, à innover
  • Spécialiste du changement
  • Implication dans l’intuition et la sérénité

Décodage : causes et indicateurs d’une gouvernance en souffrance

  • Le niveau de fatigue de l’équipe est trop élevé et notre partie instinctive le signale.
  • La gouvernance grégaire est aux commandes et l’équipe ou l’entreprise fonctionne sous forme de rapports de force.
  • Le niveau de motivation n’est peut-être plus suffisant.
  • L’entreprise est devenue trop, ou pas assez structurée.
  • Il y a une inadéquation entre les responsabilités et pouvoirs.
  • Les coeurs de fonction sont trop flous.
  • L’entreprise n’apprend plus assez.

Une personne, une organisation ou une équipe dans laquelle le niveau de stress est élevé indique qu’il est urgent de se “remonter à l’endroit” en termes de gouvernance cérébrale. Cela signifie que la gouvernance instinctive est en train de hurler et qu’il sera très utile, voire nécessaire de l’écouter et de la décoder.

En savoir +

Envie de mieux comprendre et d’approfondir ?
Contactez Detox and Grow : chantalvdv@detoxandgrow.com

Cet article s’inscrit dans une série consacrée aux relations au travail et  à la toxicité managériale. Chantal Vander Vorst  propose des leviers de changements comportementaux.

Share This