© UBER IMAGES – Fotolia

De mon d’expérience de l’étranger, éclairée par ce voyage de réflexions, je crois pouvoir tirer quatre leçons.

  1. Pour reprendre Antoine de Saint-Exupéry, « loin de me léser, ta différence m’enrichit ».
  2. À l’échelle de l’individu, la rencontre a lieu par la présence dans la relation, avec ou sans mots : observer, sentir et ressentir, partager. Elle a lieu dans un cadre de valeurs spontanément partagées : bienveillance, respect, dignité, générosité, ouverture et curiosité, acceptation de devoir peut-être évoluer et revenir sur ses représentations. A contrario, la rencontre aboutit au rejet de l’étranger si domine la méfiance, l’irrespect, le refus de l’autre.
  3. À l’échelle collective, d’un groupe, c’est bien la conscience d’avoir à vivre dans un espace commun, dans des relations équitables, basées sur une recherche de compréhension mutuelle, qui permet le vivre ensemble. Dans cet esprit, les démarches interculturelles sont essentielles pour établir le lien, tisser et retisser la relation du vivre ensemble autrement.
  4. Au niveau sociétal, le dialogue multi-acteurs et multi-parties est indispensable pour confronter les projets de société et être capable d’accepter collectivement les différences. Cela suppose aussi de renforcer le travail de recherche et de réflexions et d’affirmer le besoin de leaders charismatiques.

Pour ne pas conclure…

En fin de compte le rapport à l’étranger est un acte essentiel dans l’évolution de notre humanité. Il nous renvoie à nous-mêmes, à nos passions et pulsions, à nos certitudes et contradictions, à nos valeurs et éthiques. Se mettre en relation avec l’étranger est un acte éminemment humain. Adopter des postures positives, dans le respect et l’amour, pour établir une relation de confiance apparaissent avec le temps comme des repères essentiels.

Combien serions-nous perdants sans l’étranger ou l’étrange, sans ce miroir qui nous pousse dans notre propre quête et dans notre propre évolution ! Oui, le rapport à l’étranger est bien une composante fondamentale de la relation au monde, et du sens du vivre ensemble.

©  Thaut Images – Fotolia

En savoir +

Quels enseignements tirez-vous de vos voyages ? Comment avez-vous géré la confrontation à “l’étrange”, la “différence” ?

Découvrez l’ensemble du dossier

Ce dossier a été publié par les Presses Universitaires Citoyennes (Fondation HEM): “Le tissu de nos singularités, vivre ensemble au Maroc”, PUC, 2016

Aller + loin

Ce dossier permet de questionner les questions d’altérité, de « l’autre », le “différent”. Prolongez la réflexion avec Youmanity :

Démarche interculturelle : comment mieux faire, ensemble et différents ?

Pour en finir avec la diversité

Pin It on Pinterest

Share This