Dans une société de plus en plus diverse, on observe des mouvements qui s’opposent à l’ouverture. Génération Espoir et Echos Communication proposent un World Café intitulé “Repli identitaire, comment agir?” . Le World Café est une méthodologie de discussion entre citoyens permettant, en intelligence collective, de faire émerger d’un groupe des propositions concrètes et partagées par tous. Une façon inhabituelle de traiter de cette question d’identité parfois anxiogène et de travailler sur les représentations.

Cet événement qui a lieu le 7 février 2020 s’inscrit dans la dynamique du Tour des cafés à Louvain la Neuve. Le Tour des Cafés a été initié par le Centre Culturel d’Ottignies-Louvain-la-Neuve : il vise à créer des espaces de rencontres et de dialogue entre les habitants, les opérateurs associatifs et culturels afin de promouvoir plus de citoyenneté. Cette année l’événement s’articule autour des Résistances.

Génération Espoir est une asbl reconnue par la Région Walonne “Initiative Locale d’Intégration”. L’association vient de fêter ses 20 ans. Elle est composée d’une équipe de 6 personnes, toutes à temps partiel. Dans le cadre de ses activités, elle organise des cours de Français langue étrangère (y compris des cours d’alphabétisation), des cours de citoyenneté, des activités interculturelles, ainsi que des permanences sociales.

Génération Espoir
Avenue Reine Astrid 10 à Ottignies
Tél. : 010 41 22 03 – 0486 04 77 74
info@generationespoir.be

Anne-Sophie Delcoigne, Responsable de projets Citoyenneté et Interculturalité nous explique en quoi travailler sur l’intégration des primo-arrivants est un acte de résistance.

Pourquoi cette thématique ?
Anne-Sophie Delcoigne : « Dans notre quotidien, qu’il soit professionnel ou privé, nous observons cette tendance au repli identitaire et ces peurs ou méconnaissances de l’autre qui entraînent rejet et repli. »

En quoi est-ce un acte de résistance ?
Anne-Sophie Delcoigne : « Nous sommes des résistantes car notre travail va à contre-courant de l’ambiance de notre société et surtout parce que dans nos activités interculturelles le premier objectif est de lutter contre le repli identitaire quel qu’il soit, en mettant en dialogue des personnes de cultures différentes. ».

Lors de la préparation de l’activité world café sur la thématique “Repli identitaire, comment agir ?” avec l’équipe de Génération Espoir, nous avons vite été confronté à la masse d’informations décourageantes dans les médias : des groupes identitaires d’extrême droite aux radiaux religieux en passant par les déclarations populistes des personnalités politiques qui foisonnent dans les médias.

Nous nous sommes donc penchées sur notre quotidien, notre entourage, en nous posant la question « sommes-nous confrontés au repli identitaire dans notre vie de tous les jours ? ». La réponse ne se fit pas attendre. En quelques minutes, nous pouvions faire une liste non exhaustive de fait xénophobes, de propos racistes ou de raisonnements populistes dont nous avions été victimes ou auxquels nous avions été confrontés.

Cela signifiait-il que la société dans laquelle nous évoluons est hostile “à ceux qui ne sont pas comme NOUS” ? Au vu de ce que nous avons pu trouver dans les médias, nous aurions tendance à penser qu’elle l’est. Pourrions-nous, en une soirée répondre à la question “comment agir” ? Probablement que non. C’est précisément à ce moment que l’on se sent impuissant face à une problématique si vaste que celle de la xénophobie.

Et pourtant, nous ne pouvions pas y renoncer, non pas par utopie mais par acte de résistance. Si nous ne prenions pas la parole pour poser la question « comment agir contre le repli identitaire », nous laisserions plus de place à ceux qui disent « nous ne voulons pas des Autres ».

De plus, ce serait faire abstraction de toutes les actions qui contribuent au mieux vivre ensemble. Notre premier acte de résistance ne serait-il pas justement de refuser de voir notre société à travers la peur mais plutôt de valoriser notre travail associatif qui construit des ponts entre les femmes et les hommes ?

Anne-Sophie Delcoigne : « Pour lutter contre cela il faut que les gens se rencontrent vraiment et puissent échanger en toute confiance sur ce qui les rapproche mais aussi sur ce qui les différencie, la différence n’étant pas source de danger mais de richesse. »

Nous n’avons pas de réponse toute faite, mais nous avons la force et le devoir de nous interroger sur un système et une société qui ne nous convient pas, dans laquelle nous avons pourtant tou·tes un rôle à jouer.

Passer à l’action

Et vous comment luttez-vous contre le repli identitaire dans votre quotidien ?

En savoir+

World Café : Repli identitaire, comment agir ?

Vendredi 7 février | 18h30 | Local Génération Espoir | Avenue Reine Astrid 10 | Ottignies

Comment résister à une société où l’identité, réduite à une seule dimension, est sans cesse mise en avant ? Comment résister aux replis identitaires de toutes sortes et au rejet des différences ? Comment travailler nos stéréotypes sur l’autre ? Identifions les initiatives qui permettent de résister au repli identitaire, au rejet de l’autre, au racisme ambiant.

Petite restauration gratuite

Infos : contacter Génération Espoir

Plus d’infos sur le Tour des Cafés : Tour des Cafés

 

Pin It on Pinterest

Share This