Migration

De la frontière sanitaire aux frontières migratoires

De la frontière sanitaire aux frontières migratoires

Le 2 février, les États-Unis fermaient leurs frontières à tou·te·s les ressortissant·e·s étranger·e·s ayant séjourné récemment en Chine et, à partir du 11 mars, à ceux venant d’Europe. Le 17 mars, l’Union européenne fermait ses frontières extérieures. Ont ensuite suivi l’Inde, l’Australie, la Chine, l’Afrique du Sud, la Russie…

Un terrain d’étude privilégié pour questionner la décolonisation et décolonialisation des savoirs : Le milieu de “l’alphabétisation” des migrants. (3/3)

Un terrain d’étude privilégié pour questionner la décolonisation et décolonialisation des savoirs : Le milieu de “l’alphabétisation” des migrants. (3/3)

Les lieux d’accueil des migrant·es, et notamment les associations où l’on donne des cours d’alphabétisation, sont le terrain d’étude que Jérémie Piolat a choisi pour sa recherche anthropologique actuelle. Loin des clichés condescendants sur les personnes étrangères, il questionne les imaginaires de femmes migrantes lors d’ateliers d’écriture. (3/3)

Un terrain d’étude privilégié pour questionner la décolonisation et décolonialisation des savoirs : Le milieu de “l’alphabétisation” des migrants. (2/3)

Un terrain d’étude privilégié pour questionner la décolonisation et décolonialisation des savoirs : Le milieu de “l’alphabétisation” des migrants. (2/3)

Les lieux d’accueil des migrant·es, et notamment les associations où l’on donne des cours d’alphabétisation, sont le terrain d’étude que Jérémie Piolat a choisi pour sa recherche anthropologique actuelle. Loin des clichés condescendants sur les personnes étrangères, il questionne les imaginaires de femmes migrantes lors d’ateliers d’écriture. (2/3)

Un terrain d’étude privilégié pour questionner la décolonisation et décolonialisation des savoirs : Le milieu de “l’alphabétisation” des migrants. (1/3)

Un terrain d’étude privilégié pour questionner la décolonisation et décolonialisation des savoirs : Le milieu de “l’alphabétisation” des migrants. (1/3)

Les lieux d’accueil des migrant·es, et notamment les associations où l’on donne des cours d’alphabétisation, sont le terrain d’étude que Jérémie Piolat a choisi pour sa recherche anthropologique actuelle. Loin des clichés condescendants sur les personnes étrangères, il questionne les imaginaires de femmes migrantes lors d’ateliers d’écriture. (1/3)

Donner du sens à l’engagement – Expérience d’un marrainage avec des femmes demandeuses d’asile

Donner du sens à l’engagement – Expérience d’un marrainage avec des femmes demandeuses d’asile

La problématique migratoire fait naître des situations multiples d’interculturalité. Les rencontres sont diverses, variées et uniques. Celle qui va nous intéresser ici s’inscrit dans le projet “marrainage” co-organisé par la FUCID et le centre d’accueil Pierre Bleue d’Yvoir.

Migrations et discriminations : comment penser le déconfinement en contexte de confinements structurels

Migrations et discriminations : comment penser le déconfinement en contexte de confinements structurels

Écrit par les anthropologues Chloé Allen et Jérémie Piolat, le texte qui suit est issu de la publication “Déconfinement sociétal”, réunissant 123 chercheurs issus de onze universités et institutions d’enseignement supérieur de Belgique, voulant informer le gouvernement sur les multiples paramètres et conséquences anthropologiques, politiques, sociales, de la pandémie, du confinement et du déconfinement à venir.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les dernières infos de Youmanity dans vos courriels !

Merci ! Vous êtes inscrit.e à notre liste de diffusion.

Pin It on Pinterest